Interprétation des rêves - VII

Publié le par Aurore A.

"Je suis habitante d’une ville étrange, j’ai les cheveux verts avec une coupe au carré. Je suis embauchée dans une entreprise située dans la même rue que ma maison. Je me rend a mon nouveau travail et on me dit que je dois effectuer un travail de la plus haute importance et très dangereux. On me fournit une liste que je dois lire à haute voix et en entier devant une sorcière qui risque de me tuer et d’engloutir le monde si je ne le fais pas. La liste est faite de plusieurs papiers agrafés, sur chaque feuille il y a une carte de jeu avec des symboles. J’accepte la mission sans comprendre ce qui est marqué sur les cartes, le langage est codé.  Je dois revenir travailler le lendemain, mais j’oublie, je me retrouve dans un hôpital très glauque avec des gens étranges. Je prends un passage souterrain et me retrouve avec un vieux bonhomme qui m’explique le langage codé de mes listes et me dit qu’il pardonne mon étourderie. En remontant à la surface, je dis aux autres que j’étais avec un vieux Monsieur qui m’a tout expliqué et on me dit que c’était le Maître, tout le monde est stupéfait qu’il est accepté de recevoir une novice. On m’annonce alors que je peux choisir une autre couleur de cheveux et prendre le rose. J’ai alors des supers pouvoirs et je peux voler. Je survole de grands espaces, des montagnes, accompagnée d’une personne qui m’explique le relief et l’histoire de ce monde sinistré, il me montre des terres où seuls les serpents peuvent survivre. Je m’amuse à effectuer des chutes a pic, de très haut dans le ciel et m’arrête à la surface de l’eau. Une fois au sol, les gens sont des réfugiés, des bombes éclatent partout, il y a pleins de pièges et les gens vivent dans des souterrains.

 

Je suis a nouveau dans cet hôpital malsain où il y a pleins de bébés malades. Je réussis à partir et sur le chemin qui s’éloigne, il y a pleins d’arbres fruitiers, je mange des noisettes et des amandes. Nous sommes des dizaines à partir de ce lieu, le chemin nous éloigne du danger."

 

 

Comme à mon habitude, mon rêve est bien élaboré. Ma vie onirique très riche n’a de cesse de me surprendre. Je me demande souvent où mon psychisme va chercher cette élaboration secondaire. Je ne vais pas m’attarder sur le contenu manifeste, mais l’histoire m’a spontanément fait penser à Silent Hill.

Le paysage glauque et malsain est un état ressenti dans le rêve, un souvenir qui me met mal à l’aise et qui est certainement la reviviscence d’un état vécu dans ma petite enfance. L’ambivalence, la confusion des sentiments entre un état bien et un état mauvais. Les bébés se trouvent dans un hôpital et non dans une maternité, comme si j’associais la naissance à une difficulté, une maladie. Tentative de ma mémoire et de mon inconscient à retrouver le paradis perdu de l’époque fœtale ?  

Le langage codé qui apparaît comme un mystère a élucidé et qui l’est grâce à un vieil homme, ‘le maître’, apparaît comme une tentative de résolution du complexe d’œdipe. Je reçois un savoir et tout devient clair. Les souterrains peuvent représenter les organes génitaux ou bien le ventre de la mère. Beaucoup de symboles oedipiens sont présents. Après la révélation, je vole et suis envahie d’un sentiment de liberté, les chutes représentent certainement la castration.

 

Les cheveux verts sont le symbole de la masculinité, le bleu aurait été trop évident. Mais les cheveux roses à la fin, confirment cette opposition Fille/garçon. On me dit que j’ai maintenant le droit d’avoir les cheveux roses. L’ambivalence envers la mère et le père est encore présente.

 

Je dois pousser mon travail analytique sur l’œdipe mais aussi sur les états pré œdipiens mis à jour par Mélanie Klein. Je suis incapable, d’aller plus loin dans ce rêve, je sais qu’il est riche de symboles et de significations que je n’arrive pas à voir. J’y reviendrais certainement bientôt.

Publié dans Rêves

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Psychoreve 07/08/2010 12:39


Bonjour,
ce qui est véritablement dramatique est que ce rêve mette en scène toute la nuisance de votre psyk.
Je ne vous importunerai pas davantage mais je vous invite à vous départir de cette marotte.
Sincèrement.


Aurore A. 16/09/2010 19:40



bonjour, merci pour votre commentaire bienveillant. j'ecris tardivement car mon analyse a été épuisante psychiquement et je n'ai pas eu la volonté d'écrire, aspirant plutôt au repos de mon esprit
dans des choses physique, comme le sport ! Ma regulation pour apaiser les tensions.


j'ai relu ce reve et il retranscrit bien mon état de l'époque. j'étais très angoissée par ce que je pouvais découvrir au coeur de l'analyse. Je projetais, en rêve, mes peurs en la personne de mon
analyste, qui symboliser l'analyse dans sa globalité. longtemps j'ai revé de monstres et de sorcières qui representer ma peur, ma peur de ce que j'allais découvrir : quelque chose de monstrueux.
jusqu'a ce qu'un jour après un travail de 1 an et demi, apparaissent le monstre, une profonde souffrance, detresse de la toute petite enfance : la séparation, l'abandon. Avec mes yeux d'adulte,
j'ai plongé dans mon passé et retrouvé cette profonde angoisse de séparation, qui pour le tout petit bébé que j'etais à l'epoque,  a été un cataclysme dans mon équilibre psychique.


 


meric pour votre commentaire, au plaisir de vous lire.


 


cordialement



Analogisub 27/11/2008 12:10

Bonjour,

Outre nos échanges sur la métaphore de l'oignon, je me penche à présent sur votre catégorie "rêve". Mon texte sur le rêve, et plus généralement les formations de l'inconscient, intitulé "Traduction et interprétation" (http://analogisub.over-blog.com/article-21453357.html) pourrait vous intéresser. De mon côté je vais lire vos billets sur le rêve et le cas échéant les commenter.

A bientôt