Le véritable amour existe il ? I

Publié le par Aurore A.

Chez Freud, l'idée d'une forme d'amour complet ou total est présente dans son oeuvre, résultant d'une confluence entre l'amour tendre et l'amour sexuel.  L'organisation génitale infantile est séparée de l'organisation génitale définitive par la période de latence ( post oedipe - avant puberté). Pour expliquer les difficultés de l'humain dans sa vie amoureuse, freud fait référence à l'oedipe la plupart du temps. La "perfection" s'y je puis dire est la génitalité, se qui représente une profonde harmonie entre le ça et le surmoi, des pulsions réconciliés, un moi et un moi idéal qui ne font plus qu'un et un sentiment de culpabilité presque disparu : l'énergie est libéré. Cet état idyllique s'oppose à la construction humaine ( la plupart du temps) névrotique : interdictions, tabou, identifications, reproductions.
Le moi, la part de la personnalité exposée au monde extérieur est l'instance ou se forme la personnalité. Le moi se pose en médiateur entre le ça ( pulsions, besoins primitifs) et le monde extérieur. A cela s'ajoute le surmoi qui introjecte les éléments extérieur comme l'éducation, les règles et les valeurs sociales. Nous pourrions dire que l'homme s'est formé une carapace lui permettant de s'adapter à son environnement. Le caractère est formé par cette lutte, nous pourrions dire qu'un trait de caractère correspond à un refoulement solutionné ou bien a une acceptation du moi mais dans une structure rigide.  Le mécanisme de refoulement est à l'origine de la construction de l'individu, ce qui permet de comprendre la difficulté en analyse d'éliminer un refoulement si celui a servi dans cette construction, tout est cristallisé.  

Ceci nous permet de comprendre pourquoi l'homme est névrosé : de la préhistoire à aujourd'hui l'homme a subit une multiplicité de restriction, d'interdiction, de règles allant à l'encontre de sa nature, et que dire de la sexualité qui a connu des périodes plus que répressives. La société émet sur lui un poids énorme et l'angoisse s'accroît, pas de masturbation, d'homosexualité, ou de trait non conforme. c'est un vase communiquant : plus les instincts , les pulsions sont refrénées, plus l'angoisse augmente.

L'amour produit de la civilisation ? 

Dans toute éducation, surtout dans notre civilisation, on apprend à l'individu à aimer : on attend quelque chose de nous et on attend de la gentillesse, de la considération, de l'attention etc. Ceci est contraire à la plupart des animaux qui n'attendent rien de l'autre sauf s'ils sont en chaleur. Une fois que l'animal est adulte et qu'il n'a plus besoin de ces parents , il part , il n'y a pas d'attachements filial comme chez l'humain qui lui reste finalement un enfant jusqu'à la mort de ses parents. L'enfant éprouve de l'amour, de la gratitude, du respect, de la crainte envers ses parents , en amour, l'adulte recherche le même genre de lien émotionnel continu.
Dans une relation les désirs, les intérêts, la sensibilité, les insuffisances de l'autre sont supposés être aussi importantes que les nôtres. Dans une relation harmonieuse, tout ces tendances doivent être équilibrés et la tâche est loin d'être facile. Ceci implique un travail perpétuel d'adaptation à son objet aimant et aimé. Dans l'amour génital, le laisser aller n'existe pas. Une relation épanouie est une relation en perpétuelle harmonie. L'identification entre les deux partenaires doit être possible sans provoquer de tension excessive. Il faut donc pouvoir donner à l'autre tout ce qui est en notre pouvoir et prendre plaisir à le donner, sans souffrir du fait que notre propre désir restent insatisfait.
Durant toute la relation, les deux partenaires doivent satisfaire les besoins et désirs de l'un et de l'autre, sachant que les éducations reçues sont différentes ainsi que la construction de chacun. Cet énorme travail, d'amour génital sain et épanouissant, n'est possible que sur un moi sain, car la tension est considérable et ne peut être relâché qu'à l'instant de l'orgasme cet instant suprême de fusion mystique, ou l'individu croit un instant que tout ses besoins ont été satisfaits. The happy me.
 

Publié dans l'Amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article